Martin Walker, l’ambassadeur du Périgord!

MARTIN WALKER,
ambassadeur du Périgord

Martin Walker, ami intime de Bill Clinton, est le roi du « polar » en Périgord ! Ce romancier a vendu des millions de livres !

By Marie Calonne

Dans les méandres du 20ème Grand Site de France, la Vallée Vézère, coule une eau colorée d’argile et de fer entre son calcaire vertical. Coulent aussi des siècles d’Humanité(s), et, c’est ici que notre célèbre auteur de romans policiers a choisi d’y poser sa plume! 

Bon c’est vrai… y coulent aussi de très bonnes recettes gourmandes!

Visitez  la Vallée Vézère avec Marie !

Mais de qui s’agit-il ? Menez votre Enquête :

Épisode 1: Martin chez lui en Périgord

C’est au Bugue, dans cette petite ville en Périgord Noir qui garde jalousement le dernier « cingle » de la Vézère, que Martin nous accueille avec Balzac.
Cela fait maintenant 40 ans, qu’il y vient  en famille avec Julia, son épouse.

Propriétaires depuis 20 ans, il se souvient comment il a acquis cette maison sur laquelle il a semé quelques couleurs de l’Écosse, sa terre natale. Amusé, il nous rappelle, l’anecdote Périgourdine:

M.W.: Nous passions nos étés en Périgord, mais un été, j’ai dû partir à Washington pour interviewer Bill Clinton. J’étais alors dans la salle d’attente du Bureau ovale… Quand Julia m’appelle par téléphone et me dit, « peu importe ce que tu fais pour l’instant, prend le premier vol pour la France, j’ai trouvé notre maison ! »

 Je ne savais même pas que nous cherchions une maison… se souvient-il, encore surpris.

Martin nous accueille chez lui, sous le drapeau écossais.
Martin et ses poules très politiques!
Martin au petit-déjeuner
Église de Saint-Martin, une des sources d'inspiration de l'auteur

Réchauffez-vous chez Martin au Coin de la Cheminée...

L’ambiance est de papier, de souvenirs, de livres, de bois de chêne entre ces murs de pierres dorées qui regardent, qui écoutent, sous le toit de cette jolie maison typique…
Le feu crépite dans son insert encadré par le vieux “cantou”, les croissants attendent d’être mordus et le café parfume le matin.

Et Martin nous répond, nous raconte les couleurs de sa vie avant et pendant le Périgord, et enfin, surtout, nous révèle comment est né le personnage de « Bruno Courrèges », entre autres révélations… Alors ce café, vous venez ?

Martin vous raconte tout dans cette vidéo :

Video Épisode 1

En Clair et en Chiffres...

    • 2008, publication du 1er roman de la saga “Bruno, Chef de Police”. “Meurtre en Périgord”, sera distribué aux USA et en… Russie!
    • Juin 2020 verra naître le 13ème numéro de ces polars, “Shooting at Château Rock”.
    • 2020, presque 4 millions de ces romans inspirés en Périgord, sont vendus dans le monde!
    •  Top 5 de son audience: n°1 les germanophones (Allemagne + Autriche + Suisse); n°2, USA; n°3, la Russie; n°4, le Japon et n°5 la France!
    • 2021, publication du n°14, bientôt terminé: “The Coldest Case”

Avant ses Romans, Martin écrivait des Livres "sérieux"...

 …et (géo)politiques. C’est le Périgord, avec ses grottes ornées dont surtout Lascaux, qui lui donnera envie d’écrire un roman. Ensuite, de ce roman historique, naîtront ses romans policiers!

    • 1986, “The Waking Giant: Gorbachev’s Russia”
    • 1996, “The President we deserve: Bill Clinton”
    • 2002, “The Caves of the Périgord”
    • 2008, “Meurtre en Périgord”, 1er numéro d’une longue saga…
    • 2014, “Germany 2064”
    • 2014, “Brunos KochBuch”, co-écrit par Julia & Martin


Á Suivre...

Martin aime…

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes 

Visite de Sarlat avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUTE L'ANNÉE
Selon disponibilités

Le Maître des Falaises, Jean-Max Touron

Le Maître des Falaises

Avec Jean-Max Touron

Il veille sur ce qui a veillé sur les hommes… 

Propriétaire de 13 sites touristiques en Périgord et ailleurs, il est avant tout le gardien de refuges millénaires au pays de la Préhistoire

By Marie Calonne

Sequins d'Automne

En ce mercredi tout neuf de cette fin d’automne, on s’attend à une lumière grisée, du crachin, mais ce matin… c’est un ciel pétillant qui foule les crêtes dorées du Périgord Noir. 

Les yeuses se parent de leurs belles robes satinées aux mille et uns sequins couleur bronze doré.  À chaque souffle de l’atmosphère, ils se révèleront bientôt être une coloration éphémère, ces paillettes organiques se détachent comme des flocons d’or  tourbillonnant dans un envol pour finalement se déposer délicatement sur le sol. Et la robe des arbres se prolonge en une longue traîne qui borde chacun de nos chemins virevoltants, en Périgord.

Automne aux Eyzies, Vallée Vézère / © Marie Calonne

Nous sommes dans le giron d’un mois de fin d’année bien entamé, et pourtant, la lumière est claire ce matin, et pourtant oui, nous sommes bien en novembre ce matin…

Face à ce spectacle qui nous parsème de feuilles délavées sans chlorophylle, notre invité, Jean-Max Touron lâchera plus tard, songeur:

"Est-ce que vous avez déjà assisté à des pluies de feuilles qui tombent d'un seul coup d'un noyer?"

Jean-Max Touron

Continuant sur les routes qui valsent, en descendant des crêtes vers la “Vallée de l’Homme“, on comprend vite que la portion de Vézère qui sillonne le “Berceau de Préhistoire” fait la grasse matinée très au frais. Lovée entre un mille-feuille mélangé de draps aussi vaporeux qu’humides, on ne l’aperçoit presque pas. Dans son sommeil blanc, la rivière cache ses rives et paysages proches, emmitouflés entre ses voiles encore épais fuyant le bleu du ciel.

10 heures. 

La Roque Saint Christophe sise à Peyzac-le-Moustier, se dresse de ses 80 mètres de haut entre ciel et rive gauche de la rivière, transitant dans la brume matinale.

Derrière les portes en verres automatiques de l’entrée, nous accueillent la bonne humeur très joueuse d’une jeune bouledogue française bien au chaud, dont on devine de par son collier, une ” diamond best dog’s friend”: Jasmine, est d’un poil aussi noir que l’origine de son prénom de couleur blanche.

Sur ses talons nous reçoit Marie-Luce Touron qui gère La Roque Saint Christophe, pour nous inviter à rejoindre son père à l’étage. Si les débuts du site sont passés de père en fils, elle semble avec ses filles avoir la mission de  rompre la lignée masculine de cet héritage familial en illustrant  l’expression ancienne  “passer de lance en quenouille”.  Soit une lignée masculine qui passe en lignée féminine.

Jean-Max Touron, la mèche sur le front nous arbore en jeans, pull-over et tennis blanches, affiche un look moderne couleur bleu denim et marine à l’allure décontracté chic. Derrière cette sobriété en apparence, monsieur Touron se définira plus tard comme étant une personnalité éclectique. Il ne faut pas longtemps pour déceler en lui un fin observateur à l’expérience bien enracinée et assaisonné du sens et de la sensibilité du détail

Jean-Max Touron/ © Marie Calonne 2018

Les Origines...

Cet enfant de la Vallée Vézère est né dans un village fluvial stratégiquement placé à une distance équidistante de Sarlat, Bergerac et Périgueux, il est la “porte sud” de la Vézère: Le Bugue. 

 

PNDM: Quelles sont vos origines?

JMT: Eh bien, mes origines, les origines de la famille Touron, sont de Peyzac-le-Moustier, plus exactement Peyzac. Ensuite mon grand-père est venu s’installer au Bugue, mon père est né au Bugue, moi je suis né au Bugue…

Réservez votre visite en Vallée Vézère avec Marie !

Échangeant des mémoires du Bugue, soudain une anecdote fait surface…

PNDM: Il y a une sacrée anecdote du côté du Rocher de La Granelle, ça devait se passer dans les années ’50 – ’60, au petit matin, un paysan se lève et voit entre la brume… une fusée!!!

JMT: Ah mais je la connais bien cette histoire, c’est mon père qui a mis la fusée… Figurez-vous qu’ils avaient fait une fusée  pour les fêtes de la Saint Louis, et cette fusée en papier chocolat, elle a été par la suite stockée dans une grange. Des années sont passées, on a oublié la fusée… Puis il y a eu une époque où l’on voyait des extraterrestres partout… Et ils ont eu l’idée d’attraper la fusée et de la mettre plus haut que le Rocher de la Granelle, sur le grand coteau pelé qu’il y a au-dessus pendant la nuit. Le lendemain tout le monde a vu “une fusée extraterrestre” posée au Bugue…

Si le passé médiéval et abbatial de la petite ville est effacé sous les modernités du XIXème siècle, cet ancien carrefour commercial déploie une belle devise que notre Buguois applique peut-être sans le savoir:

“Albuca Vallis Custos”.

“Le Bugue Veille sur la Vallée”.

Et Jean-Max Touron veille sur ce qui a veillé sur les hommes…  Est-ce que petit garçon il ambitionnait ce futur-là? Non. Il envisageait juste de suivre les pas de son père . Et certainement de tenir ses promesses…

Ce Buguois empreint d’expérience évoque teinté d’un air nostalgique au regard lointain:

...lorsque que j’étais petit garçon, j’ai suivi la voie de mes parents, je savais que j’allais faire le métier de mon père, donc le meuble, et je l’ai fait pendant de nombreuses années.

Ensuite, mon père et moi, nous nous sommes lancé dans le tourisme. Finit-il le sourire aux lèvres.

Le Bugue sous les voiles blancs de la Vézère.../ © Marie Calonne

Tout a commencé à Peyzac-le-Moustier. Son grand-père était le propriétaire de la la Roque Saint Christophe, qui, à l’époque, n’est autre qu’une falaise colonisée par la végétation sur laquelle se baladaient quelques amoureux laissant le témoignage de leur amour se graver sur le roc, de quelques curieux sans oublier le célèbre écrivain local Eugène Leroy qui s’y laissa photographier en bonne compagnie au tout début du XXème siècle.

Aujourd’hui, le petit-fils du propriétaire de cette falaise a su multiplier ses chances, comme choisi par sa terre natale pour en être son digne chevalier et ambassadeur, il est propriétaire de 10 sites ouverts au public en Dordogne, Lot et en Vienne, sans oublier d’autres sites symboliques à titre de propriétés privées étreignant toujours la Vézère. 

Il veille sur la terre de son enfance, de ses ancêtres; cet élément minéral qui s’est moulé à notre échelle de par ces abris sous roche, grottes qui ont permis à “l’Homme” d’y séjourner et de s’y réfugier de façon continue depuis au moins 400.000 ans, soit-il nomade, semi-nomade ou sédentaire, comme d’y façonner des habitats (semi)troglodytiques.

Ces falaises aux pieds baignés dans la rivière ont veillé sur les hommes et femmes de toutes époques, ces roches dans lesquelles ils y ont déposé leur vie et donc leur postérité. 

Quand personne n’y pensait, le regard visionnaire de Jean-Max Touron remarque le potentiel de ces cités oubliées et est à l’initiative d’années d’aménagement, de mise en scène de ces pierres métamorphosées en sites touristiques, soutenant la valorisation géologique, anthropique et préhistorique qu’ils méritent.

Dans ses souvenirs des débuts touristiques de la Roque Saint Christophe vers les années ’70, il commente:

…lorsque l’on a ouvert la Roque Saint Christophe au public, on ouvrait que quelques jours à Pâques, ensuite ou rouvrait vers le 14 juillet et on fermait le 15 septembre. Maintenant c’est devenu une activité à l’année et dans la Vallée de la Vézère il y a du monde toute l’année maintenant. Bon, on ne fait pas de miracles en hiver mais il y a du monde tout le temps.

Bien que pour lui, les gens viennent très peu pour la préhistoire: seulement 10%.

Cet employeur de plus de 45 salariés comprenant l’investissement de sa propre vie a été décoré Chevalier de l’Ordre National du Mérite en septembre 2016.

 

Notre homme d’affaire rappellera aussi que:

Pour amener du public, déjà il faut un intérêt, deuxièmement il faut de la sécurité, alors c’est pas toujours beau la sécurité, mais il faut que les gens qui arrivent puissent en ressortir entiers… Et puis l’attractivité, essayer de faire quelque chose d’intéressant, quelque chose que n’ont pas fait les autres. 

Sachant que tout ce que je fait on le copie;  eh oui, on y peut rien, il y a les copieurs…

Partie sommitale de la Maison Forte de Reignac /© Marie Calonne

Les Sites Touron

Au bureau, en attendant que la brume matinale finisse de se lever, Jean-Max en profite pour montrer depuis sa tablette les images d’autres trésors minéraux dont il est propriétaire et qui ne sont pas ouverts au public.

 

Ces propriétés se chevauchent, depuis l’impressionnante Falaise de Guilhem – entre les Eyzies et Campagne –  qui épie au-delà de la Vézère le fort troglodytique du Pech Saint Sourd bienveillant sur la “Vallée de Chevaux” et voisin de la Grotte du Sorcier, classée à l’Unesco.

…On l’appelle le “Rocher qui Pleure” , regardez bien: les deux yeux (ouvertures), le nez, la bouche c’est un larmier, et regardez la larme… raconte Jean Max Touron se référant au fort de  Pech Saint Sourd. On dirait une tête féline, conclut-il

Moi, ce que je dis, rajoute-t-il,  c’est qu’en Dordogne et notamment en Vallée Vézère, on a des châteaux d’avant les châteaux, c’est-à-dire que nous ici, on vivait dans du minéral, grotte fortifiée et après aménagées, avant même qu’on aie eu l’idée de bâtir avec des pierres…

Pech-Saint-Sourd/ © Touron

Dans la “Capitale de la Préhistoire“, notre chevalier local réveilla du regard l’abri peut-être le plus célèbre au monde, le sortant d’un sommeil végétatif: l’Abri de Cro-Magnon acquis en 2012, qui a baptisé notre espèce du surnom éponyme au XIXème siècle. Jean-Max a su s’entourer des meilleurs pour assurer sa valorisation et médiation culturelle en l’ouvrant au public enrichi d’une muséographie pédagogique très soignée. 

Jean-Max Touron bouillonne d’idées évènementielles pour 2018, une année qui fêtera le 150ème anniversaire de la découverte des 5 squelettes fossiles (1868) et surtout redorer le blason Cro-Magnon en lui redonnant toute l’importance qu’il mérite.

…Quel est le Périgourdin le plus célèbre au monde? Cro-Magnon!!!  S’amuse-t-il à affirmer

Ses projets pour célébrer la découverte inattendue promet de tendre la main au futur bien au-delà de l’année prochaine… Juste parce que “Tout le Bonheur du Monde est dans l’Inattendu” comme dirait Jean d’Ormesson. Alors, tenez-vous prêts à voir briller le nom de CRO-MAGNON, car si vous êtes européen(ne), vous êtes pour sûr un périgourdin!

Rendez-vous dans 150 ans, en 2168!

Mais notre homme est également le propriétaire de lieux où fut découvert de l’art mobilier aux courbes très arrondies, ces dames de l’âge de l’ancienne pierre: Les Vénus.

La Vénus de Sireuil fut découverte dans le vallon du Roc de Cazelle et la Vénus de Tursac  à l’Abri du Facteur par le préhistorien Henri Delporte, non ouvert au public.

Auberge du Paradis / Collection Privée

Revenant aux Eyzies, sur la route des Gorges de l’Enfer, autrefois vous accueillait , “l’Auberge du Paradis”, une auberge troglodyte ouverte par le libérateur du diable du Gouffre de Proumeyssac, le puisatier Galou, qui y accueilli le très célèbre avocat-spéléologue Édouard-Alfred Martel connu comme l’inventeur de la rivière souterraine du Gouffre de Padirac dans le Lot.

Le feedback de son séjour est relaté par Bernard Henriette: “Par une belle nuit de mai dernier, j’ai passé chez Monsieur Galou en son Auberge du Paradis une nuit que je n’oublierai guère, dans la rudimentaire mais peu banale chambre à coucher, rétablie à l’orifice même d’une source tarie (…) Quelques heures de rêverie au Fort de Tayac demeurent une ineffaçable sensation“.

Notre invité nous plonge dans son monde, il nous raconte des récits sur ce que lui a livré les “mémoires” de ces pierres depuis la préhistoire jusqu’à la Renaissance, évoquant le Roc aux Sorciers ou La Forteresse d’Angles en Vienne; le Prehisto Dino Parc dans le Lot qui semble lui faire un petit plein de racines; côté Renaissance et bourgeoisie vous attend l’hotel particulier au coeur de Sarlat,  le Manoir de Gisson mais si vous préférez le monde des troglodytes, la Maison Forte de Reignac mêlera Renaissance, Préhistoire et une terrible salle de torture telles les méthodes du Moyen-Âge…

"... le brouillard renvoie la lumière à la Roque, sinon ce serait tout noir..."

Jean-Max Touron

Tandis que tout ces lieux et autres se matérialisent dans les mots, son oreille attentive décèle le son d’un hélicoptère:

…S’il y a un hélico c’est qu’il y plus de brouillard… sinon on y va pas, sinon on se casse la gueule, direct, confirme t-il en pilote avéré. 

 

Il a raison, le brouillard matinal s’évapore.

 

Jean- Max n’hésite pas une seconde à se retrousser les manches pour prêter main forte de sa propre initiative et porter une partie du matériel de tournage. Nous dirigeant vers les extérieurs de la Roque Saint Christophe suivant le parcours pédagogique il observe les éléments naturels autour de lui et précise:

“… le brouillard renvoie la lumière à la Roque, sinon ce serait tout noir…”

Son visage se prêtant parfaitement aux objectifs de caméra ou d’appareil photos, il révèle qu’il y a en gestation d’autres sites prêts à l’ouverture, pleins de racines, sans pour autant vendre la peau de l’ours, car “les projets c’est secrets” dira-t-il toujours photogénique.

Il est facile d’imaginer ce fils d’ébéniste-antiquaire en jeune garçon crapahutant bois et coteaux à la conquête de cluzeaux, grottes et falaises aménagées pour finir par acquérir son jardin d’enfance à en devenir un digne chevalier choisi par sa terre minérale: la”Vallée de l’Homme”.

Elle fait partie du réseau Grands Sites de France, le calcaire de cette vallée encaissée peut atteindre des hauteurs de 100 mètres, témoignage d’un passé âgé de millions d’années, car ce calcaire, roche sédentaire par définition, est un amas calcifié de millions de déchets organiques tels des coquillages, arrêtes de poissons, coraux, sables d’un océan chaud qui déguerpira avec l’arrivée de la chaîne pyrénéenne entre autres traumatismes géologiques. Partie intégrante du bassin aquitain, c’est en quelque sorte un cimetière océanique.

PNDM: Quel est votre coin de paradis?

JMT: Tursac et le Moustier.

PNDM: Quel est votre plat local préféré?

JMT: La mique et le petit salé

Notre invité porte le nom, quelque peu oublié, qui nous rappelle le goût des fêtes d’hiver comme le “turrón” espagnol (nougat dur), en réalité, dans ces mémoires de langue occitane surnommée par ici “patois”, “Touron” évoque plutôt une fontaine, nombreux sont les toponymes dans le coin.

Et de source en rivière jusqu’à l’océan, sa démarche démontre combien la volonté et l’engagement dans le partage de ce qu’on aime est le meilleur diplôme pour réussir, n’en déplaisent aux plus académiques, car bien des pionniers de différentes disciplines l’ont déjà démontré.

PNDM: Compte tenu que vous êtes chevalier de l’Ordre National du Mérite, il y a t-il beaucoup de princesses  à sauver dans ce pays de châteaux?

JMT: Ah, mais oui! Oui, oui je suis très sollicité même…. (rires)

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes :

Cro-Magnon avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE

Un Journaliste en Folie!

Un Journaliste en Folie

Avec Alain Bernard

Truculent personnage qui se faufile entre les rues de Périgueux, découvrez les facettes exubérantes de ce journaliste au service du journal Sud-Ouest pendant  25 ans!

By Marie Calonne

Une Plume d'Humanité

La Reine-Mère d’Angleterre, Jaques Chirac, François Mitterrand, la Reine du Danemark Margrethe, Yves Guéna, il les a rencontré…

Ou encore Johnny Halliday, Coluche, Marc Lavoine, Mylène Demongeot, Macha Meryl, et bien d’autres en provenance de la sphère artistique…

À toutes ces personnalités s’ajoutent aussi les préhistoriens, les paléoanthropologues comme  Yves Coppens, Henri de Lumley, les inventeurs de Lascaux, Marylène Pathou-Mathis, Denis Vialou, la romancière Jean Auel et ce n’est pas fini!

S’ajoutent encore d’autres êtres humains, notés comme “inconnus”…
 

Automne aux Eyzies, Vallée Vézère / © Marie Calonne
Il aime ces inconnus ou “moins connus” tel un voisin de palier, il aime ces histoires de gens preux dont on parle peu, histoire encore de lâcher un jet d’encre insolite dans un contexte standardisé.
Toujours spontané et amoureux des mélanges non assortis, parfumés DU “scoop” inattendu, qu’il étiquette “d’étonnant”, il ira jusqu’à venir déguisé en fennec, dans un bureau peuplé de chemises et cravates bien repassées…
Fidèle à lui-même, il ose, il ose être lui.
 
De paysages en visages, de voix en regards, à chaque question sur lui, ce Toulousain d’origine y répond à travers  une histoire sur quelqu’un d’autre… 
Ses conversations sont un tour du monde au coeur de humain épicé d’anecdotes, puisées dans les contrées d’un autre contexte, d’un ailleurs semé dans notre ici…
 

Même sa carte de visite nous induirait en erreur, car illustrant de l’art  pariétal, l’un des vieux témoins de notre humanité visuelle entre 1001 symboles, proto-écriture et autres interprétations possibles, on pourrait croire avoir à faire à un autre professionnel de la préhistoire à la recherche de nos origines, et pourtant, Alain est journaliste.

Un journaliste qui conjugué au passé, fût au service du journal Sud-Ouest pendant presque 40 ans, dont 25 années pour les bureaux de Périgueux en Dordogne. Un journaliste qui, conjugué au présent, est toujours journaliste entre autres écritures, il participe ici et là, toujours en vadrouille, avec canne et cabas.

C’est alors qu’armé de bombons fruités comme projectiles à en crever les yeux, de cravates bariolées comme armure, aux bretelles dignes d’une cotte de mailles, protégé par son éternel canotier-heaume et lunettes rondes sur le nez, hardi, il s’annonce haut et fort presque comme une devise: “Le Journaliste du Coin de la Rue”!

LA CRAVATE D'ALAIN
Précédent
Suivant

Moi, j'ai passé ma vie à faire sauter des jours de repos pour finir des reportages... 

Alain BERNARD

Porteur des couleurs vivantes du monde, porteur des couleurs imprévisibles des rencontres, il ose: il ose être lui-même. Avec, en ce décor cartésien et pragmatique, cette délicate mission d’étirer votre sourire, de donner de la joie aussi sucrée que fruitée.

De là le surnom de ce sacré personnage: Monsieur Bonbon.

De Voyages en Pages...

Entre des dressages de portraits et autres articles journalistiques, cette plume d’humanité va malicieusement tisser les pages de 21 livres au gré de fils minéraux, de fils organiques, à l’écoute des sables et des grains de peaux en guise de quenouille. 

 

Son premier bouquin, est enfanté par le continent des premiers bipèdes, Les Contes et Légendes d’Afrique et ses Lacs (2009), issu des printemps ’70 qui vont l’emmener faire le tour du monde passant par une dizaine de pays comme la Tanzanie,  Madagascar, la Réunion, le Japon, Hawai, les États-Unis, Mexico…
Quelques années plus tard en France, une rencontre avec une auto-stoppeuse “en tout bien tout honneur” viendra réveiller cet ancien explorateur, avec pour cap le Groenland, invités par la reine du Danemark en personne…
 

Le dernier livre en date, Le Képi et la Soutane (2018), témoigne sur un personnage oublié, un général français devenu curé qui libéra Paris lors de la 2ème guerre mondiale. Ce dernier travail est préfacé de Xavier Darcos (latiniste et diplomate) et inaugure une toute nouvelle maison d’édition locale, Média Livres.

Réservez votre visite de Périgueux avec Marie !

Mais encore…
Il y en a d’autres, des inattendus évidemment!
Il écrira sur les Fantômes du Périgord, ou sur des voleurs de truffes à travers une bande dessinée… En collaboration avec la directrice de recherches du CNRS, spécialisée sur l’homme de Néandertal, Marylène Patou-Mathis, il écrira Cuisine Préhistorique, un livre de recettes culinaires à partir d’ ingrédients du paléolithique.
Vous le lisez, Alain est journaliste et il est écrivain qui plante son décor dans un autre contexte.
 
PNDM: Préfères-tu écrire un livre ou un article journalistique?
A.B.: C’est plus spontané, l’écriture journalistique, mais en même temps, il y a la joie de faire un bouquin qui est quand même enthousiasmant. J’ai eu la chance de faire des bouquins sur le Périgord d’antan… et c’est très intéressant, le Périgord est une région extrêmement riche et l’on apprend beaucoup  en écrivant…
 
PNDM: Quelles sont les compétences d’un journaliste?
A.B.: Pour moi, c’est une question d’écoute, de sensibilité, d’amour des autres… Moi j’ai passé ma vie à faire sauter des jours de repos pour finir des reportages (…). C’est un métier pas comme les autres.
PNDM: Comment es-tu devenu journaliste?
A.B.: Alors c’est une histoire tellement facile qu’elle est drôle: j’étais à l’I.U.T. de journalisme de Bordeaux et j’avais demandé à faire un stage au Sud-Ouest. On m’avais dit de revenir dans quinze jours et je suis revenu le soir même pour demander si le stage ne pouvait pas commencer tout de suite… On m’a répondu “oui, mais comment?” Et une heure après le président Pompidou mourrait… Il n’y avait personne à la rédaction pour interviewer les gens dans la rue, et je suis parti le faire avec mon crayon. Ça m’a permis d’avoir le lendemain mon article en 400.000 exemplaires avec ma signature dessus.
 
Moi, ce qui peut me sidérer c’est que l’on pense qu’il ne se passe rien, il se passe toujours quelque chose, conclut-il.
 
PNDM: Parle-nous de tes origines…
A.B.: Mes origines? Mes origines remontent il y a très longtemps….
Quand j’étais tout petit à Toulouse – avant 1958 -, un jour,  le Général de Gaulle est passé dans mon quartier. Et tout le monde était là sur les trottoirs à le regarder passer, et, à l’époque, il était moins célèbre, moins fameux qu’après… Ma mère m’avait emmené sur le trottoir pour voir passer de Gaulle et elle a crié “Vive de Gaaaaaauuuulle!!!”. Alors, tout le quartier nous a regardé et elle leur a dit “Ben quoi? Je suis Alsacienne!”…
 
Une Alsacienne qui nous rappelle les 20.000 autres familles de ce département qui, en 1939, ont trouvé refuge à Périgueux. Comme un certain Marcel Mangel, un alsacien plus connu sous le nom de Marcel Marceau venu aussi se réfugier à Périgueux. Un artiste qui n´hésitera pas à mimer pour sauver des vies…
Les toits de Périgueux médiévale / © Marie Calonne

La Poésie, c'est extrêmement important.

Alain BERNARD

Alain à Périgueux

Pour notre rencontre, le soleil crie de tous ses rayons sous un mois martien, si fort, si fort que tous les zéphirs vagabondent à toute vitesse, ah ces vents qui essayent à tout souffle d’arracher le canotier d’Alain Bernard.

Ils agitent l’Isle, tandis que sur la terrasse de la Péniche de Périgueux, les menus deviennent des Icares qui finissent par s’échouer sur le cours d’eau du Périgord Blanc!

Les verres à pied s’inspirent des airs dansants, pour faire valoir leurs sonorités crystallines lors d’un sacrifice, se jetant au sol en s’éclatant tellement, juste pour rivaliser avec le clocher de Saint Front qui sonne les anges de midi à défaut des démons de minuit . 

PÉRIGUEUX MÉDIÉVALE
CATHÉDRALE SAINT FRONT
CLOÎTRE DE SAINT FRONT
Précédent
Suivant

L’interview foule les pavés du quartier Médiéval-Renaissance, sur les plus anciens tracés urbains de l’ancien Puy Saint-Front.  

La Tour Mataguerre déploie sous nos yeux les toits rougissants de la ville; la rue des Farges, ancien tracé romain, nous laisse nous échapper vers la paisible Place de Navarre où y traine un monde félin autour de l’établissement “Les Années 80” de Christian.

On repars vers les flots de l’Isle qui nous présente la cathédrale Saint-Front, elle se pavanne du haut de son “puy”, toujours aussi blanche, toujours aussi arrondie… C’est au tour de l’Eschif de Creyssac de surveiller notre balade qui remonte vers la cathédrale romano-byzantine.

 

Chaque recoin de la blanche Périgueux accueille notre invité local, avec un “bonjour comment ça va?”, une connaissance, un visage reconnu… Ici tout le monde le connait. D’un trottoir à l’autre, il hèle de tous ses poumons Jean-Charles: “Hey Pouyot!!!” Il le hèlera trois fois, Et cela tombe bien, car en ce 14 mars, c’est l’occasion de souhaiter un joyeux anniversaire à Jean-Charles. Un brin de causette s’invite, toujours dans la bonne humeur et puis le chemin reprend, tout comme la vie. Nous rejoignons la voie de Saint-Jacques-de-Compostelle qui s’étale sur la rue Limogeanne, une artère du centre historique sauvegardé qui nous fait baisser nos chapeaux, un salut en hommage aux pâtissiers de Périgueux dont restent certaines demeures au calcaire érodé et la confrérie de ces derniers.

PLACE NAVARRE
Alain BERBARD
LA PÉRIGUEUX MÉDIÉVALE
Précédent
Suivant

Alain, qui est bien conscient que chacun regarde le monde par sa fenêtre, conscient que les sensibilités changent, parle de poésie à Périgueux:

A.B.:”Nous avons chaque troisième jeudi du mois à Périgueux, le Club des Hydropathes, c’est un club de poètes et je vous assure que ce n’est pas parce que j’y suis, mais vous avez aussi bien des ébroueurs que des profs de fac qui font trois strophes pour magnifier une belle histoire, et ça c’est beau!

La Poésie, c’est extrêmement important.. Quand je vais à un banquet ou à un salon du livre, à la fin je fais un petit poème et les gens me remercie, un poème c’est leur salaire (…) Je dit tout ça car je pense qu’il faut que le monde se ressaisisse et ne soit pas seulement matérialiste (…). Il y a beaucoup de choses importantes qui sont de l’ordre du contact, de la vie (…).

 

PNDM: Crois-tu que les relations humaines se perdent dans le journalisme?

A.B.: Je ne me permettrais pas de juger, mais je pense tout simplement que le fait que tout aille de plus en plus vite avec de nouveaux moyens ne vont pas dans le sens “humain”. Moi, quand je suis rentré au journal, – alors on va dire que c’est le vieux dinosaure, le vieux con qui parle – on prenait le temps de parler…

 

Aujourd’hui vous retrouvez Alain BERNARD toujours en Périgord lors de salon de livres, dans certains articles du Courrier Français ou encore sur les émissions d’une radio de proximité à Périgueux, R.L.P. 

Il parcourt les rues du centre sauvegardé de Périgueux, toujours escorté de bonbons en folie: à bientôt Alain Bernard!

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes :

Visite à Périgueux avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE

La Mémoire de Lascaux

La Mémoire de Lascaux

Avec Marinette Ravidat

A 90 ans, sa mémoire garde précieusement un trésor: la découverte de Lascaux. Elle nous rappelle que sans l’initiative de son mari Marcel – entraînant 3 autres jeunes avec lui – l’émerveillement de Lascaux ne serait pas à notre portée. 

etoile-PNDM

By Marie Calonne

Chez Marinette...

Une tarte-clafoutis à l’abricot nous attend à table. Impatiemment.
Marinette nous invite, nous pousse à nous asseoir, pour déguster le fruit de ses efforts culinaires du matin, tandis qu’elle va et vient, encore, entre le salon et la cuisine histoire de préparer des boissons chaudes. – À 8 heures, les casseroles étaient en route! Précise son compagnon Yves Babinot. Et les hommes, ont du mal à attendre Marinette… soumis à l’appel impétueux de la cuillère à dessert qui crie sa volonté d’être pilote d’allers-retours gourmands entre l’assiette et le palais. À peine Marinette revenue, Yves lance: – On attaque alors? Allez, feu à volonté! Enfin, la cuillère à dessert commence son voyage entre des vents de fous rires
Marinette Ravidat et Yves, Babinot, couronnés par la photo des 4 inventeurs / © Marie Calonne 2017

Mon mari, avait son caractère comme tout le monde, mais il était franc, honnête et loyal

Marinette Ravidat

Marinette, la Mémoire des Inventeurs de Lascaux...

Lors de la découverte de Lascaux par quatre jeunes dont son futur mari, Marcel Ravidat alors âgé de 18 ans, Marinette n’a que 11 ans. Elle ne se doute pas que ces peintures pariétales lui seront un tatouage à vie. Lascaux s’est lovée dans son coeur.
 
Le salon de nos interviewés, ressemble à un “Palais de Souvenirs” logeant une mini jungle d’orchidées et plantes d’intérieur…
Des hardes d’éléphants en bois, nous regardent du haut des bibliothèques remplies de collections de poupées, cuillères, de fèves en porcelaine, de bouquins… Le papier peint se cache derrière des photos, des peintures d’aurochs réalisées par Marcel Ravidat, s’incarnant presque avec les Magdaléniens de Lascaux.
Mille et une mosaïques de vécu, des voyages de sa vie entrelacée à celle des autres, en mémoire de ces êtres chers qui sont déjà absents.
Marinette dans son "Palais de Souvenirs"/ © Marie Calonne 2017

Alors, précisément, notre Montignacoise de pure souche, endosse le rôle de Mnémosyne malgré elle, gardant la mémoire de la découverte originelle de Lascaux, sans oublier la couleur de ses peintures…  Sans jamais oublier: les quatre inventeurs de 1940, soit Marcel Ravidat (18 ans), Georges Agnel (15 ans), Simon Coencas (13 ans) et Jacques Marsal (14 ans).

Sur son mari décédé Marinette précise:
 Mon mari, avait son caractère comme tout le monde, mais il était franc, honnête et loyal. Et si les journalistes voulaient le prendre en photo ou quoi, il disait “non, si on y est pas tous les quatre”. Et quand il est mort, la Poste m’a contactée pour éditer un timbre à son effigie. J’ai répondu non, mon mari a toujours dit que s’ils n’étaient pas tous les quatre sur une image, il n’en voulait pas.
 
La mémoire des quatre inventeurs, elle la crie à l’honneur, haut et fort.
Car il faut bien s’en souvenir, sans ces jeunes hommes: ni passionnés, ni visiteurs, ni entreprises, pourraient bénéficier des fruits de Lascaux I, II, III ou IV!
 
Marinette Ravidat était satisfaite de la mise en avant des inventeurs à Lascaux II inaugurée en 1983 grâce à une première mondiale: un facsimilé d’une partie de la grotte de Lascaux reproduit sous la direction artistique de Monique Peytral.
Reconnaissante de l’accueil à son égard, certes, mais pas seulement. Sa famille directe aussi, bénéficiait d’un accueil chaleureux comme il se doit.
 
Concernant Lascaux IV, c’est tout autre chose. Bien qu’admirative de l’architecture, elle est ouvertement déçue de la place dédiée aux inventeurs, qui, depuis son regard, est nulle.
 
En effet, fini la première salle (sas) de Lascaux II, placardée d’une photo très grand format des jeunes inventeurs en compagnie de leur instituteur Léon Laval – sans oublier Robot, le chien de Marcel qui est supposé “prendre la photo”-, ajoutée d’explications assez riches du/ de la guide qui vont s’ancrer dans le cerveau du visiteur.
 
 À Lascaux IV (Centre International d’Art Pariétal), précédant la visite guidée du facsimilé, un contexte sonore d’abord, une petite projection d’une durée d’environ deux minutes – réalisée par Maurice Bunio – montre surtout “Robot” qui trouve le trou, pendant que son maître le cherche. À croire que, finalement nous pouvons admirer cette “Chapelle Sixtine de la Préhistoire” (Abbé Breuil) avant tout grâce au chien!
Ces inventeurs improvisés sont tout juste mentionnés par le médiateur ou médiatrice au début de la visite guidée du facsimilé de Lascaux IV. Les mots s’évaporant.
MISE EN SCÈNE
POUR LASCAUX IV
MARCEL AVEC DES ÉCOLIERS
HOMMAGE AUX INVENTEURS LASCAUX IV
Précédent
Suivant

on allait manger tous les jours au restaurant avec Drew Barrymore, Angelica Huston... Alors pour le bal de Cendrillon, on a passé quatre nuits sans dormir...

Marinette Ravidat

Réservez votre visite “Préhistoire” avec Marie !

Une fois arrivé dans la grande salle “l’Atelier de Lascaux”, d’une superficie supérieure aux 1000m2 avec une capacité d’accueil pouvant s’élever jusqu’à un millier de personnes, c’est la visite libre accompagné d’un outil numérique: la tablette nommée “le compagnon de visite”. Là, les duplicatas partiels du facsimilé attisent tout l’intérêt des visiteurs, qui souvent, ne voient pas les bornes plutôt discrètes, contenant des écrans de petite taille, retraçant les deux grandes périodes de l’évolution de Lascaux comprenant des films d’archives avec les inventeurs: de 1940 à 1963 (Lascaux I) et de 1983 à 2016 (Lascaux II, III et IV).
 
Alors oui, ces inventeurs à qui nous devons le plaisir de visiter Lascaux IV, grâce auxquels les investisseurs peuvent déployer un nouveau marché, sont mentionnés, comme une ombre, enfouis sous d’autres priorités culturelles et commerciales.
 
Jean-François, professionnel du tourisme à titre de guide indépendant, avoue ne pas avoir vu les bornes aux écrans lors de plusieurs accompagnements de groupes. Même s’il reconnaît qu’ils sont mentionnés il ajoute:
– On enlève le rêve de l’histoire des Inventeurs. Ils sont oubliés.
 
De même que Caro, propriétaire d’un hôtel*** pour groupes en Périgord Noir, affirme aussi:
– Ils sont oubliés. Ils n’ont pas la place qu’ils méritent.
 
Note: Pour le mois de Mai 2017, nos célèbres inventeurs reviennent à l’affiche grâce à une belle exposition murale composée de photos d’archives à la sortie de “L’Atelier”, en face de l’entrée du Théâtre. Ces photos étalent le monde de ces inventeurs qui semblaient oubliés.
Lascaux IV, leur à légué une belle place bien méritée… Maintenant, il ne reste plus qu’à la faire découvrir à notre Marinette.
Exposition permanente en hommage aux inventeurs de Lascaux, à Lascaux IV

La "Vraie Vérité" sur la découverte de Lascaux...

Pour tous ceux et celles qui souhaitent connaître l’histoire de la découverte de Lascaux, Marinette vous recommande:

“Le Secret des Bois de Lascaux”, écrit par Thierry Félix, révisé et corrigé par Marcel Ravidat en personne, quelques années avant son décès en 1995. Pour Marinette, il s’agit de la “vraie vérité”.

Ce livre sous forme de bande dessinée pour tout public, grâce au coup de crayon de Philippe Bigotto, a bien d’autres trésors: une copie de 4 feuilles de cahier quadrillées écrites par Marcel Ravidat – on s’amusera de son orthographe incertaine, envers les noms propres des autres camarades: “Koenkas”, “Aniel”- racontant la découverte de Lascaux, précisant que ce “trou” était déjà bien connu des fermiers alentours, bien qu’aucuns d’entre eux lui aient prêté attention.

Pour se mettre dans l’ambiance, un exemplaire du périodique “La Petite Gironde”, datée du 8 septembre 1940.

Ce dernier est en vente un peu partout en Périgord (Dolmen Éditions).

Thierry Félix est également le Président de l’Association “Découverte Lascaux”, créée dans le but de faire vivre la mémoire des quatre inventeurs aux côtés de la veuve de Georges Agnel et de leur fils Jean-Marc qui en est le secrétaire, grâce à différentes activités culturelles et autres projets. Dans le reportage vidéo (voir en bas de l’article), Yves Babinot, le trésorier, vous précise les détails de l’inscription à l’association qui réuni environ 74 membres.

Visitez le site web, le plaisir de visualiser des photos contemporaines de la découverte vous attendent.

Marinette & le Cinéma

Hors le monde de Lascaux, Marinette a eu d’autres vies.

Si elle a été aux petits soins de l’inclassable artiste François Augiéras, à l’ancien hôpital de Montignac, elle a également eu la chance de jouer et être figurante dans sept ou huit films.

– J’ai joué dans l’Orange de Noël, de Jean-Louis Lorenzi, dans les Enfants de la Terre Blonde, histoire de Christian Signol adaptée au cinéma par Edouard Niermans. J’ai aussi joué dans les Enfants de Lascaux, avec Benoît Magimel seulement âgé de 17 ans, réalisé par Maurice Bunio.

Dans “A tout Jamais, une Histoire de Cendrillon” (Ever After, Andy Tennant, 1998), pendant 3 mois, et j’y organisais aussi le casting.  J’ai bien aimé le réalisateur Andy Tennant, pendant ces 3 mois on allait mangé tous les jours au restaurant avec Drew Barrymore, Angelica Huston… Alors pour le bal de Cendrillon, on a passé quatre nuits sans dormir… se souvient-elle.
TOURNAGE A SARLAT
ANDY TENNANT
Les Enfants de Lascaux
avec Benoît MAGIMEL
Précédent
Suivant
On la retrouve également dans le film de Pierre-Lucien BERTRAND, enfant du Bugue et réalisateur du film “Ombre et Lumière sur la Colline Magique”, présentant Lascaux.
 
En attendant que la roue tourne en faveur des inventeurs et d’une meilleure représentation au Centre International d’Art Pariétal selon les critères des veuves et descendants de ces derniers, Marinette apprivoise la chance au Loto.
 
Et la chance lui sourit, elle en tire les meilleurs prix.

Remerciements à Marinette Ravidat, Yves Babinot, Pierre Amendola.
En hommage aux quatre Inventeurs de Lascaux

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes :

Marinette Ravidat & Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE

Concept web, images, traitement d’images, rédaction: Marie Calonne

Patrick Bécheau, Rêve d’Envol

Rêve d'Envols

Avec Patrick Bécheau

Il est des montgolfières bleues à la gueule d’un martin pêcheur dans les cieux de la Vallée des Châteaux, en Périgord Noir…

By Marie Calonne

L' Air...

Emballage incolore sur chacun de nos pores.

Un acquis subtil, porteur de l’indispensable: la présence. Vitale.
Véhicule de l’expression sonore, de toutes particules de lumière(s).
Nos souffles s’y mélangent, l’air muscle, au rythme du coeur, nos poumons.

L’air du dictionnaire: fluide gazeux, invisible, inodore, pesant compressible et élastique qui entoure le globe terrestre et dont la masse forme l’atmosphère: un des quatre éléments de la physique ancienne.
Tantôt, si quiet que l’on l’oublierait; tantôt, si tourmenté il nous envole dans sa colère.

L’air. L’air.

Si des fois expulsé tout au long de soupirs inconsolables, inconsolés, d’autres fois il orchestre des cascades de rires éclatés.
Nous sommes le jour du printemps, encore très frais, précoce en cette année 2016.
L’air de cette saison déjà arrivée  invite Perséphone à fuir ses cavernes ôtées de chants volatiles tandis que lors d’un déjeuner en famille, nous rencontrons Patrick Bécheau… au fil de l’air. Sur terre.

Patrick Bécheau au Garrit / © Marie Calonne

A 14 ans, j'avais fait un rêve qui m'avait troublé: Je décollais à pied depuis le Breuil jusqu'à Sarlat.
Je savais que j'avais envie de voler...

Patrick Bécheau

Au Fil de l'Air, Fil décousu...

C’est avec cet élément, insaisissable, que compose Patrick Bécheau pour faire ronronner les moteurs à gaz de son entreprise de toile, cuir, osier et acier, assurant à ses passagers un voyage vers les limbes d’un émerveillement éthéré.
 
C’est toujours avec cet élément que compose Patrick, au point de peut-être s’y mimétiser, peut-être malgré lui: cet élément, qui avant de connaître sa propre force tempestive, se craint fragile ou trop délicat, se laissant bousculer, plaquer et confiner par les mouvances des autres, peut-être trop égoïstes, involontairement… ou pas.
 
D’avions en parapentes et de parapentes en montgolfières.
 
Du Périgord aux Pyrenées et des Pyrenées en Périgord.
La légendaire Pyrène lui enverra une Reine de Coeur jusqu’en Périgord, pour le retenir sur terre lors d’une dépression aérienne aux allures assassines.
Réservez votre visite avec Marie dans la Vallée des Châteaux!

Vivre Son Rêve Bleu

Si cela fait 15 ans qu’il pilote des montgolfières, c’est surtout depuis ses 15 ans adolescents qu’il commence à “randonner dans le ciel”.

Patrick Bécheau: Quand j’ai eu 15 ans – et que je foutais rien à l’école – mon père a eu l’idée de me laisser comme aide-mécanicien à l’aéroclub de Sarlat. À cette époque-là l’aviation était plus populaire que maintenant, et les jeunes y avaient leur place pouvant apprendre à voler.
Au préalable, j’avais fait un rêve vers mes 14 ans: je décollais à pied depuis le Breuil à Sarlat – on habitait en haut de la colline avec un pré qui descendait – et ce rêve m’avait troublé, je savais que j’avais envie de voler…
 

Un rêve, une vie, des cycles. Et si aujourd’hui, son rêve, de mutation en mutations, s’incarne dans un martin-pêcheur sur fond bleu, qui sait demain, de fil en fils, ce que des Moires, il s’en tissera… 

Il est à la retraite depuis 2018.

La Sensibilité à 360°: Une Sécurité

Patrick, ancien enseignant de deltaplane, souligne: “Je n’ai qu’une minute pour attraper les gens”. Cette minute essentielle va lui permettre à titre d’indicateur, de tâter le niveau de stress, d’excitation de chacun, qu’il devra “équilibrer” pour assurer le confort collectif.

La sensibilité, aux senseurs et récepteurs paramétrés au maximum. 

Qu’il s’agisse de l’ouïe, de l’épiderme, du sens olfactif, des 6000 fibres qui composent chaque iris bleu acier du pilote… Ils sont attentifs, absorbant chaque brin d’air, mesurant la température, et, du regard, il capture la posture des passagers, il audite leur rythme, leur tempérament qui transparaît dans le débit sonore de leurs paroles ou… de leurs silences.

Il s’agit certainement du meilleur outils de notre “passeur à casquette“, pour assurer la sécurité des participants.

Carnet de Vol

Régine, qui aime voler nous explique:

“Le ballon s’achète en volumes cubiques et non en m2…

Dordogne Périgord Montgolfières lancée en 2002, est actuellement dotée de 3 ballons: de 3600m3, 5100m3 et de 7000m3. Le ballon c’est une masse d’air chaud qui monte dans de l’air froid, donc il faut un contraste, et plus l’air ambient est chaud, plus il faut chauffer le ballon, sans dépasser les 120 degrés.
Nous, nous n’avons jamais dépassé 92 degrés. Il y a un témoin de chauffe en haut du ballon qui permet de mesurer la température.”

Côté licence, pour ne pas avoir à la renouveler, il faut éviter de rester plus de 180 jours sans voler. Tous les 2 ans, il y a un audit qui regarde et contrôle les carnets de vol par ballons et les carnets de route.
Dès immobilisation du ballon et à partir du moment ou celui-ci ne peut plus décoller, cela est considéré comme “accident”, avec 72h pour le déclarer à l’aviation civile.
 
Si nécessaire, Patrick, en bon pilote et responsable du vol devra faire autorité par une éventuelle remontrance, et surtout ne pas se laisser envahir par l’autre, dans un cas de figure d’un comportement inapproprié par un des passagers, dans ce cas précis, Patrick n’hésitera pas à écourter le vol histoire de mettre tout en oeuvre pour la sécurité de tous.

P.B.: Souvent on me demande, s’il n’y a pas un peu de répétition ou de monotonie d’un vol à l’autre, surtout après 43 années à voler tout le temps…
 
Patrick Bécheau / ©Marie Calonne

Ce qui me réjouis et qui est toujours totalement nouveau, c’est l’arrivée de mes passagers… en moyenne c’est 5-6 personnes qui arrivent en même temps pour monter dans la montgolfière (…) quand ces personnes arrivent, ils me regardent et la première chose que je fais: j’enlève ma casquette et je me dis:

Ils doivent me trouver "vieux"! Mdr!!! Ne répondant pas au standard de pilotes des magazines ou reportage d'aventures...

Patrick Bécheau

Un Pilote sur Terre!

Sur terre, et déjà étant sur le “territoire” du Camping Le Garrit, avant même de passer le seuil d’entrée privée, il est aisé de remarquer qu’ici, il n’y a pas beaucoup de place pour le superflu.
La sobriété prend place:
 
Un grand bout de ciel; un grand bout de rivière; de la terre au profil ondulé; du métal, témoin et acteur aux cicatrices historiques de Résistance en Périgord; quelques pierres, briques pour un autre pont et pour quelques maisons dont cette ancienne ferme des ancêtres de la famille Bécheau.

Les choses simples, qui donnent le goût du vrai, comme un marché du dimanche matin, l’osier du panier et corbeilles qui s’emplissent de légumes de saison, fruits de la terre, cueillit par des producteurs locaux, leurs mains d’hommes et de femmes au lieu de machines mécaniques. Que d’ingrédients pour accueillir un rituel dominical, le déjeuner hebdomadaire entre famille et amis.
Patrick, manuel et touche-à-tout, se fait plaisir, en toute simplicité, quand il creuse son bassin à grenouilles…
 
On devine le goût du vrai qui façonne – peut-être le nom commun préféré du pilote – le “creuset” de son foyer qu’il partage avec, sa salvatrice, sa Reine à lui: Régine, source personnelle de sérénité. Lors d’une conversation il dira: “J’ai été sauvé par une reine”. Celle-ci lui a donné une nouvelle vie, un nouveau souffle.

Patrick et Régine, tous les deux en accord, sous un code vestimentaire de randonneurs, vous accueillent au camping, avec une capacité d’accueil de 70 emplacements pour tentes ou caravanes, comprenant 3 mobiles-homes.

Et côté coeur, un jour, peut-être que Régine vous révèlera le secret de son GPS “cordiforme”, fiable et visionnaire!
Un tour de force. Exempte de semblants.
 

www.campingdugarritendordogneperigord.com

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes :

Visite nocturne à Saint-Geniès avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE

Concept web, images, traitement d’images et rédaction: Marie Calonne

L’Envers du Périgord…

L'Envers du Périgord

Avec Éric Castang

C’est au plus profond de l’obscurité que jaillit la lumière…
La terre ne ment pas.

By Marie Calonne

Le Haut-Parleur de votre Coeur

Dans le noir, à l’arrêt, au creux de sa matrice, sur ses parois, y résonne un son particulier… formidablement régulier.
 
Les battements de votre coeur!
La terre, la roche, l’argile en sont votre haut-parleur.
 
“Il s’y passe quelque chose”, affirme avec vigueur et conviction, Éric Castang, doté de 40 ans de spéléologie à son effectif.
Récemment élu Président du Spéléo Club G3S (Groupement Spéléologique Sportif et Scientifique), c’est sous son aile que le Spéléo-Club prend un nouvel essor!
 

Il s'y passe quelque chose... 

Éric CASTANG
Spéléologie en Vallée Vézère / © Marie Calonne 2016

Sortie de Spéléogues

Lors d’une après-midi dominicale, jour du solstice d’hiver, une partie du G3S Périgord se retrouve entre les rayons du soleil qui ravivent les fibres de cellulose échues et réveillent la beauté dénudée de la plus courte journée de l’année.
Les timbres vocaux du terroir se mélangent, se saluent sur ce parking de chasse isolé, quelque part sur la commune de Fleurac. Les membres du Spéléo Club G3S Périgord, dans un va-et-vient, se préparent, vérifient leur casques à lampe led, bottes et combinaisons, se changent devant les coffres ouverts des véhicules, enrobés d’air frais…
 
Les conversations sont joyeusement animées, construites autour d’enchanteresses forêts de buis moussus, de lieux à découvrir ou découverts, d’échanges multiples sur tout l’envers de ce captivant sol karstique… et sur son “endroit” aussi.

Dans quelques instants ils seront prêts à activement se lover au sein du ventre périgordien!

À la Recherche d’Hadès…

Équipe de Spéléo G3S © Marie Calonne 2016

...le "vide" peut être "plein"... 

Éric CASTANG
En attendant que le printemps se réveille, le temps nous invite à endosser le rôle de Perséphone,  et de nous introduire dans les dénommés et fumants “Trous du Diable”.

Pour arriver à ce pays chtonien, ils montent nombreux à bord de la Toyota Land-Cruiser des années ’70, intégralement refaite, prête à défier, et chevaucher au-delà de toute boue aux feuilles glissantes, griffures de branches et dénivellements de terrain, ça secoue!
 
Accrochez-vous: le Spéléo Tour commence!

Passer sans laisser de Traces...

Passer. Se laisser “avaler” par la gueule d’un tunnel du temps souterrain, être béni d’eaux de sources ou maudit par l’imaginaire “Styx”, entre argile et  calcaire qui portent les aiguilles d’une horloge d’ère jurassique, avant même que l’homme aie commencé à mesurer, quantifier l’indomptable dévoreur, Saturne: le Temps.
 
Tous se lancent, se faufilent entre diaclases, galeries… 
Les sportifs, plus rapides devant, les contemplatifs, plus lents, restent en  arrière et les nouveaux sont encadrés.
 
Avant de pénétrer dans l’antre, le Vice-Président du Club, Jean-Michel Degeix, met un point d’honneur sur les précautions à prendre concernant la protection et préservation du sol qui va être foulé, dont éviter autant que possible de toucher les parois, de ne pas cogner le plafond si peu élevé, pour éviter de briser toute éventuelle fistuleuse, excentrique, éviter toute dégradation… Sans oublier de ne pas porter trop de lumière sur les hôtes des lieux: les colonies de chauves-souris.
Précédent
Suivant

Visitez le Périgord avec Marie !

Les Méthodes de Prospection

Dans ce Spéléo Club fondé en 1977, ils aiment creuser (mais ne fouillent pas).
D’ailleurs, ils ont a disposition toute la panoplie nécessaire, depuis la pioche jusqu’au groupe électrogène, passant par les explosifs, matériel d’escalade, pelle mécanique ou marteau-piqueur si nécessaire…
 
Trouver une grotte, un ancien lit de rivière, soit trouver du “vide” est possible par différents biais… (Et des fois, paradoxalement, le “vide” peut être “plein”, comme le souligne Éric).

Soit l’ouverture de la grotte était déjà connue, soit elle apparaît de manière fortuite, soit nous tirerons notre révérence au renard, au blaireau, aux racines d’un arbre, premiers éclaireurs, qui laissent un trou à élargir. Soit, une fumée blanchâtre aux airs fantasmagoriques fera un signe en hélant silencieusement notre regard…
 
Éric Castang, le nouveau Président du Club G3S Périgord, a recours à sa méthode préférée, qui lui a toujours été fiable et efficace: le pendule.
Méthode du sourcier ou du sorcier, selon les convictions et préjugés de chacun, la radiésthesie lui a porté de beaux fruits, dont une des plus belles découvertes du club en 2005:
  • La découverte de la grotte sépulcrale néolithique “MYKOLAS” au Bugue, dont Jean-Michel et Éric en furent les inventeurs, accompagnés du jeune fils de Jean-Michel: Mykolas.
L’évènement et les fouilles de cette cavité comprenant vestiges, ossements et crânes, en collaboration avec le Musée National de la Préhistoire (Antoine Chancerel) et archéologues de Bordeaux sont exposés dans la revue fédérale SPELUNCA nº34.
 
Lors d’une découverte archéologique, les spéléogues préviennent les services compétents, assurant, en attendant, la protection des lieux, balisage et sécurisation camouflant l’entrée de la grotte.
 

L'Arroseur Arrosé!

Cependant, pour Éric, la plus belle découverte reste sa grotte personnelle (partiellement visible sur la vidéo ci-dessous), baptisée la grotte du Brungidou ou dite “Grotte Castang”.

Il n’hésitera à creuser jusqu’aux mains à sang pour creuser le mystère caché de sa terre natale.

Installé avec son épouse Héliette, son fils et ses parents  depuis plusieurs générations au pied de Miremont (24260) couronné d’une ancienne forteresse du XIIs, dans l’ancien moulin du Roy, où l’eau de source qui y coule donne vie au cresson!

Maraîcher et spéléologue, ce “meunier” improvisé connaît la terre à l’endroit et à l’envers.
Son père de 81 ans, au regard scintillant de malice, se souvient très clairement de ce trou près du noyer face à l’ancien moulin, il en dégagea une cavité de 20 mètres!

Pour la trouver, Éric, amoureux de l’éclairage de lampe à l’acétylène (malgré toutes les péripéties qui peuvent en découler), ira jusqu’à poser ses lèvres sur la roche, histoire suivre l’air qui sort des micro-fissures, pour réveiller cette grotte endormie… jusqu’à en avoir les mains en sang.
 
Dévoilée, il la baptisa d’un cri de victoire et bu de son eau claire.

 

Précédent
Suivant

Aujourd’hui, cette grotte qui l’a initié à la spéléologie, est composée de concrétions diverses, colonnes, gours (…), mesure près de 1,2Km arrêt sur rien et sert aussi de grotte-école pour le Club.

 

Nouvel Essor pour le Club Spéléo G3S

Le Club se détache de AOL Périgueux (Associations des Oeuvres Laïques) pour être autonome, sous le nouveau nom de G3S Périgord.
 
Actuellement, le département de la Dordogne compte presque une centaine de membres spéléologues, dont un 20% de femmes. Si peu de spéléologues sachant que beaucoup estiment qu’il y a à peine un 10% de cavités répertoriées!
 
Lors des sorties, l’appel à la découverte, le sentiment pionnier d’être le premier à fouler ces espaces souterrains, de “faire le vide” au creux du vide, sont les sensations telluriques au contact de la terre qui s’imposent, avec le goût de comprendre, d’interpréter de qui fût d’anciennes rivières, etc… 

Une rencontre avec le silence absolu qui s’échappe pour réverbérer le souffle de chacun.
Précédent
Suivant

Des Ailes Souterraines

Alors si vous souhaitez empreinter les mêmes chemins formés aux temps exempts d’êtres humains, vous joindre à la “Science des Cavernes”, honorer la Spéo (Caverne) – Logie (Logos/connaissance), terme créé en 1892 par le célèbre médecin-préhistorien Émile Rivière – soit 29 ans après l’officialisation de la préhistoire!!! -, le Club G3S Périgord vous invite chaque dimanche après-midi à devenir un spéléologue amateur ou spéléiste mais encore, et surtout un gardien de ces lieux latents qui sommeillent sous nos pieds, sous nos maisons…

Rencontrer, admirer et protéger tout ce noir, des fois constellé de visiteurs à leds, de joyeuse convivialité dans la matrice du Périgord qui parle, qui murmure…
Qui sait , peut-être que comme Éric Castang sur la vidéo, des ailes pousseront dans le dos!!! 🙂

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes :

Visite aux Eyzies avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE

Conception site web, rédaction, Traitement d’images: Marie Calonne

L’Anaconda du Périgord!

anaconda

L'Anaconda du Périgord!

Rencontrez “Lolita” à l’Aquarium du Bugue, en Périgord Noir. Du long de ses 8 mètres, elle nous est présentée par Thierry Chaudière, herpétologue qui finira par vous faire aimer les serpents!

By Marie Calonne

Il tient ses idées bien au chaud.
Des idées qui mijotent perpétuellement, prêtes à muer pour renaître avec de nouvelles écaillures, des idées encore mieux adaptées aux aujourd’hui(s), toujours prêtes à déployer leurs tentacules…
Je vous invite à suivre le parcours étonnant de ce biologiste et agriculteur ayant aussi touché au droit rural, arrivé en 2006 dans le Périgord. Un homme plein de malice et de tendre délicatesse envers ses “bêtes”. Souvent taxé, par l’ignorance manichéenne, de “sorcier” ou encore de “mauvais oeil”…

Visitez  avec Marie !

Bonjour Thierry...

…CHAUDIÈRE.
Il semble être doté d’un nom le prédestinant à ne pas laisser refroidir ses rêves! Des ébauches, dont beaucoup collectées tout au long du chemin de vie, emportées dans son baluchon facilement transportable, pour enfin arriver au bon endroit afin de les laisser serpenter, les laisser croître…
Ses idées? De la stratégie pure soigneusement habillée de luisante créativité, aux écailles ludiques, pour mieux coulisser sur les sentiers de l’existence, souvent en friche et rocailleux.
 
À ce jour, cet herpétologue fort de patience, est le Responsable de la Section Reptile de l’Aquarium du Périgord Noir, dont il a été en 2006 – précisons-le – l’initiateur de l’Iguana Parc en 2007.
 
Tous ces reptiles sont nés et ont été élevés en captivité, et bien souvent par leur “père”, Monsieur Chaudière.
Soyez certains que c’est avec Passion (avec un grand “P”) qu’il y rythme le souffle de la nouveauté, incluant la décoration et aménagements où les portes de vos envies s’ouvrent vers d’autres frontières, comprenant les terres d’aventuriers téméraires. Soit-ce en Amérique du Sud ou en Louisiane, avec un hommage mérité au noble, invaincu comme méconnu peuple des (amér)indiens Séminoles entre mille autres clins d’oeil à retrouver…

Les Ambassadeurs de Contrées et Espèces Oubliées...

Côté causes, Thierry s’assure de soigneusement mélanger aux animations les ingrédients des engagements écologiques. 

Nos chers amis, tels certains crocodiles et iguanes aux mouvements mécaniques, nous rappellent avec leurs dignes drapeaux de peau, combien la biodiversité des espèces continue à se réduire… inexorablement.
 
À titre de consommateurs, il est toujours bon de se souvenir que le monde tourne suivant nos choix et nos achats! 
 

Thierry, Papa de l’Anaconda...

Quand Thierry adopte “Lolita” il y a une douzaine d’années, elle est “toute petite” avec à peine 60 cm (âgée de moins de 8 mois). Ce futur père de reptile, tenait tout spécialement à ce que ce soit une fille, car il sait parfaitement qu’en matière d’anaconda, les femelles sont bien plus grandes et plus belles que les mâles (qui restent tout petits). 

Devant la grandiosité imposante de “Madame” aux beaux fards à paupières, ils n’hésitent pas à la courtiser  par groupe de cinq ou six.

Quelle est le Lieu de Vie de l’Anaconda?

T.C: En Amérique du Sud, en zones marécageuses, pas forcément forestière

L’Anaconda et l’Alimentation

TC: …Ces animaux-là sont pris de frénésie quand ils mangent. Il n’y a pas de soigneur, il n’y a pas de propriétaire qui… le serpent quand il a faim il a faim, il attaque. Il ne fait pas la différence, ce n’est pas son problème. Quand c’est parti, c’est parti.
 
Ce qu’il faut comprendre c’est que quand il attaque, il prend des risques, car la proie ne va pas se laisser faire. 
Parfois, il s’attaque à des animaux équivalents en force avec lesquels ils cohabitent: les caïmans! Donc, dans ce genre d’attaque il ne faut pas qu’il se rate. 
Leur instinct leur dicte: “quand vous attaquez, vous attaquez pleinement”.
À l’Aquarium du Périgord Noir, l’Anaconda est alimenté à base de volaille et lapins (non-vivants).

Quand l’Anaconda tue…

TC: En fait, il appartient à la catégorie des constrictors (que ce soit les boas, pythons ou anacondas), ils attrapent la proie avec leur mâchoire et les entourent pour les étouffer aidé par leur poids conséquent. Petite note sur la couleuvre française qui agit de la même manière pour étouffer leurs petites proies.

Petites Particularités sur l’Anaconda:

    • Il s’agit du serpent le plus épais du monde
    • Il peut atteindre 240kg (Lolita pèse une centaine de kilos)
    • Il peut mesurer jusqu’à 7,50 mètres (Lolita mesure près de 5,50m) et peut-être plus selon certains témoignages en Guyane
    • Sa durée de vie (en liberté) est estimée à 35-40 ans
    • Thierry, risque tous les jours sa vie! Car pour alimenter les serpents du vivarium, il doit traverser celui de l’anaconda… Mieux vaut que cette dernière soit rassasiée, sinon le droit de péage risque de coûter très cher…

Les Serpents et le Périgord?

TC: …les vipères sont assez rares dans le département, on les trouve dans le Nord. (…) on m’a apporté régulièrement des serpents croyant que ce sont des vipères, et en fait, il y a beaucoup de coronelles (couleuvres qui ressemblent beaucoup à la vipère).

En Périgord, il y a la couleuvre à collier, la coronnelle, la vipérine, la verte-et-jaune, la couleuvre d’Esculape, ça en fait cinq (sur huit espèces). Et sinon, il y a une espèce de vipére ici, c’est la vipère aspic. (en France il y a trois espèces de vipères).

Que faire si on croise un serpent en Périgord?
Les Conseils du pro: lors d’une randonnée, cueillette aux champignons…

TC: Lors d’une balade, si l’on tombe dessus, le matin quand il sort pour se réchauffer au soleil, il suffit de taper des pieds ou avec un bâton à côté et le serpent s’en va.
Il ne va pas venir agresser dans ces conditions-là, il n’y que si l’on met le pied ou la main dessus qu’il peut avoir un réflexe de défense.

Les Conseils du pro: une rencontre dans le jardin…

TC: Les vipères viennent rarement dans les jardins, elles ont tendances a éviter la compagnie humaine. Quant aux couleuvres, c’est possible qu’elles viennent s’y établir, ça ne les dérange pas.
Par contre, si le jardin est un peu en friche, si elle a les ressources en proies (lézards et rongeurs) il est possible d’y voir une vipère.
Pour ne pas en avoir, nettoyez votre jardin, car avec une belle pelouse les serpents ne viendront pas s’y installer. Si ce n’est pas possible de l’entretenir, placez-y des poulets ou dindons, leur mouvement constant  agacera la vipère qui ira peut-être chez le voisin, conclu Thierry plein de malice.
 
En cas de morsure…
TC: De la part d’une vipère, très rapidement, se présentent ces différents symptômes: une douleur intense (choc), des nausées (malaise), avec, généralement, un point ou deux sur l’impact de la morsure. Quoi faire? Le mieux c’est de partir gentiment l’hôpital, sachant qu’à ce jour les “trucs” type garrots ou encore les aspi-venins restent inéfficaces face à ce type de morsures.
Il y a très peu de morsure de la part d’une couleuvre et puis il n’y a pas d’injection de venin.
 
Les avantages: avec des couleuvres dans votre jardin, vous n’aurez pas de rongeurs! Voilà ce qui est bien pratique…
À savoir qu’en Chine, la population étant une grande consommatrice de serpents, ils n’en restent plus pour protèger les champs de blés  ravagés par les rongeurs…

L'Art de l'Écaillure

Blanche, brune, bicolore, jaune, vert pomme… Elle est le plaisir du toucher, mais encore…

Saviez-vous que les écaillures sont à l’origine de ces motifs atzèques aux diverses formes triangulaires? Présents un peu partout en Amérique du Sud, et peut-être bien, sur votre bonnet péruvien.

A Bientôt les Reptiles de l'Aquarium du Bugue!

Si l’interview s’est déroulée au pied d’une croix de pierre du XIIème siècle, c’est qu’il était peut-être temps de remettre les pendules à l’heure, concernant les idées reçues et clichés hérités – en matière reptilienne – de nos pieux évangélisateurs.

Les reptiles sont nos grand-pères sur le grand arbre de l’évolution, nés de la poussière d’étoiles bien avant nous. Grâce à leurs pulsions d’attaque, de fuite et de reproduction, nous voici, l’humanité, héritiers du cerveau reptilien qui n’a pas hésité à devenir triunique. Alors merci quand même!
 

Quant à la session photographique, elle s’étalera sur le tapis rouge d’une visite privilégiée de la main du responsable de la section reptile.

Tout d’abord, il y a la lumière particulièrement cuivrée de ce mois de septembre qui tapisse les ruissellements presque musicaux de l’Aquarium, qui de son côté, met tout en oeuvre pour refroidir les bacs d’eau douce.
Ces mêmes rayons s’assortissent aux nuances de lave qui émanent des spots  et lumières de chaleur des vivariums. C’est entre ce ciel et rayons que je pars, après avoir été flattée par de beaux iguanes verts, après avoir admiré des carpes Koi dignes du roi Midas, et après avoir  enfin, découvert dans les coulisses un dernier trésor: Loulou, le bébé alligator.
 
Comme déjà évoqué: ici règnent des idées bien au chaud, au coeur de l’univers de Thierry Chaudière.
 

Remerciements à Thierry Chaudière; à son adorable et attendrissant bébé alligator: Loulou! Aussi, aux extravertis iguanes, ces séducteurs qui vous arrachent pleins de sourires au coeur.

Suivez Votre Bonne Étoile!

Véritable passionnée du Périgord, Quercy et villages rayonnants, guide-conférencière, Marie guidera votre groupe ou en excursion privative, histoire d’ouvrir ces “Albums de Pierres” qui gardent presque secrètement des châteaux féeriques, une nature exubérante et une ruée vers les trésors de la Préhistoire!

Vous prenez vite conscience de fouler un véritable sanctuaire, gardien de nos mémoires collectives!

Guide Conférencière trilingue (FR-ES-GB) en France, elle a aussi vécu en Belgique et à Tenerife.

Réservez vos visites privées ou pour groupes 

Visite à Sarlat avec Marie

CHOISISSEZ VOTRE VISITE:

RÉSERVEZ:

T: +33(0)6 81 747 735
M: perigordnoirdemarie[@]gmail.com
OUVERT TOUS LES JOURS, TOUTE L'ANNÉE